Select Page

Fait: Les libéraux de Trudeau ont largement dépassé les niveaux de dépenses promis durant la campagne de 2015.

Nous le savons, nous le savons, c’est de l’histoire ancienne.

Les libéraux ont tenté de justifier leurs niveaux de dépenses insensés.

Nous avons besoin d’investissement en infrastructure, c’est la faute des conservateurs,

blabla.

Nous savons que ce n’est pas vrai.

Mais c’est agréable de réaliser que d’autres s’en rendent compte aussi. Du Macleans :

 La réponse habituelle pré-mâchée des libéraux est que le déficit plus élevé qu’anticipé est le résultat d’une plus lente croissance économique que prévue.     Mais à ce que je sache, et ceci n’est qu’une explication partielle, cela ne représente que le quart de la détérioration dans la balance du budget fédéral. Environ trois quarts de la hausse du déficit fédéral peut s’expliquer par le fait que les libéraux dépensent beaucoup plus que ce qu’ils avaient dit pendant l’élection

En 2015, Justin Trudeau s’était engagé – « à de modestes déficits » de 25 milliards de dollars entre les cycles électoraux avec un budget équilibré en 2019-2020. Cette promesse s’est envolée par la fenêtre avant même que Trudeau soit assermenté.

La recherche le démontre, les libéraux sont en voie de dépenser « 15 milliards de plus par an que ce qu’ils avaient promis », cela veut dire que pour arriver à leurs objectifs électoraux, ils seraient tenus de couper les dépenses de manière importante pour rencontrer leurs engagements initiaux pris dans leur programme électoral.

Plus simplement, avant la prochaine élection le « déficit fédéral serait réduit des deux-tiers si les libéraux s’en étaient tenus à leurs engagements financiers en termes réels ».

More simply, before the next election the “federal deficit would be reduced by two-thirds if the Liberals had stuck to their spending commitments in real terms.”

Les Canadiens méritent tellement mieux que ça.

Share This